Les USA préparent des bombardements massifs de l’Iran. Par Seymour Hersh.

Les USA préparent des bombardements massifs de l’Iran.

Seymour Hersch

4 juillet 2006

Voir la carte des bases militaires US autour de l’Iran.

L’administration George Bush préparerait des plans de bombardements massifs des sites nucléaires iraniens, selon ce qu’a déclaré dimanche devant les caméras de la chaîne de télévision CNN le célèbre journaliste américain Seymour Hersch.

"Il s’agit de plans d’actions à réaliser dans le cas où l’Iran refuserait les négociations", a-t-il indiqué en commentant son nouvel article accusateur publié dans le dernier numéro de l’hebdomadaire New Yorker.

"L’US Air Force a préparé un plan concentré très puissant" de frappes aériennes contre l’Iran, d’après l’auteur.

Citant de nombreuses sources internes et externes à l’administration Bush, Hersch affirme que les principaux apologistes du règlement du problème nucléaire iranien par la force sont le vice-président Richard Cheney et le chef du Pentagone, Donald Rumsfeld, et qu’en cas d’échec des efforts diplomatiques Bush comptera sur Cheney pour les frappes aériennes.

Une des sources interrogées par Hersch prévient que Cheney "en appelle aux partisans des bombardements stratégiques au sein de l’US Air Force qui estiment que les bombardements en tapis sont le meilleur moyen de résoudre tous les problèmes".

"L’US Air Force propose un nouveau plan de frappe prévoyant le recours à des systèmes de guidage perfectionnés pour larguer sur une même cible une série rapide de "destructeurs de bunkers" : bombes classiques de très grande puissance", écrit le journaliste.

Hersch affirme aussi que de l’avis de l’US Air Force, utilisée contre les laboratoires iraniens souterrains profonds de Natanz, une telle frappe aura le même effet qu’une bombe nucléaire tactique mais permettra d’éviter les conséquences politiques négatives de l’emploi militaire de l’arme nucléaire, "le premier depuis Nagasaki".

"Ce plan est soutenu par Rumsfeld et Cheney", affirme une autre source du journaliste, selon laquelle le vice-président et le secrétaire à la Défense des Etats-Unis ont tiré des enseignements de la campagne irakienne et se rendent maintenant compte qu’en Irak il aurait fallu engager des effectifs terrestres beaucoup plus nombreux.

Comme dans le cas de l’Iran les Etats-Unis ne peuvent pas compter sur leurs troupes terrestres, "la guerre aérienne sera conduite en engageant un potentiel écrasant", affirme la source.

Hersch annonce que l’efficacité de ces plans n’est pas évidente pour tout le monde. D’après les services spéciaux, les Iraniens, se préparant depuis ces deux dernières années à des attaques aériennes américaines éventuelles, ont déplacé leurs sites nucléaires les plus importants dont une partie a été installée dans l’enceinte de différentes villes.

Dans son article, Hersch cite des informations selon lesquelles l’administration Bush ne dispose pas d’information exacte sur les progrès nucléaires de l’Iran. Il lui sera donc difficile de persuader l’opinion mondiale de soutenir une opération militaire contre Téhéran.

Le journaliste affirme en l’occurrence que l’administration Bush élabore un plan de parachutage en Iran d’un commando, appuyé par l’aviation, qui aura pour mission de se procurer des preuves de ce que fait l’Iran pour les présenter au monde entier.

D’après la chaîne CNN, la Maison-Blanche et le Pentagone se sont abstenus de tout commentaire sur la nouvelle publication de Hersch.